Avant-goût

Quel sens donner à une passion que l’on assimilerait volontiers à de la souffrance voire du masochisme ?

Quelques écrivains s’y sont essayés :

« Quand ton moral est bas, quand le jour te paraît sombre, quand le travail devient monotone, quand l’espoir n’y est pas, grimpe sur un vélo et roule sans penser à autre chose que le chemin que tu empruntes » Sir Arthur Conan Doyle

« Le vélo est un jeu d’enfant qui dure longtemps » Eric Fottorino

« Contrairement à ce qui se passe lorsque je suis en voiture, où le paysage se donne à voir et pas à être, à vélo je suis assis dedans » Paul Fournel

« Si la réincarnation existe, j’aimerais revenir en selle de vélo pour dames » Jim Mac Mahon

Bon, il suffit qu’un joueur de foot américain parle pour que le débat revienne à des considérations plus primaires.

Ceci dit, il y a du vrai dans les 3 premières citations que je complèterais ainsi :

le bonheur se tutoie lors de l’ascension d’un col de montagne en vélo et vous envahit lorsque vous zigzaguez au milieu de vaches apaisées à la sérénité contagieuse.

vache

Bonne visite !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s