1ère étape : Villach – Tolmezzo

Lundi 09 juin 2014 – Programme du jour :

1ère étape DolomitesProfil 1ère étape DolomitesDans la lignée du week-end, ce lundi sera une véritable fournaise où le mercure va dépasser allègrement les 30°C. Pour cette ouverture du périple, j’ai décidé de rendre hommage à l’illustre Ghislain Lambert.duo ghislaindépart VillachJe démarre de Villach en Autriche sur les coups de 10h30, suées garanties. Après 10 kilomètres de mise en route, la première difficulté sérieuse fait face. Le Wurzenpass est long de 7 kilomètres à 7,7 % de moyenne mais avec des passages à 14-15 % et même 18 % ! Sacrée entrée en matière.

Rampe à 18 % dans le Wurzenpass

Rampe à 18 % dans le Wurzenpass

Ce fut la guerre dans ce col

Ce fut la guerre dans ce col

WurzenpassLe sommet marque la frontière avec la Slovénie où nous allons vadrouiller sur plus de 50 kilomètres. Après une rapide descente, je rejoins Kranjska Gora, pied de la 2ème difficulté du jour : le Vršič Pass. La première partie du col est tranquille mais les 6 derniers kilomètres sont coriaces. Cela dit, cette ascension est une pure merveille : les virages, au nombre de 24, sont tous pavés et les panoramas sur la montagne de Škrlatica grandioses.

Virage du Vrsic Pass

Virage du Vrsic Pass

Passo PredilPlace désormais à l’interminable descente sur Bovec que nous prendrons le soin d’éviter en filant vers le passo di Predil, 3ème difficulté du jour. Pour l’anecdote, dans la vallée de Trenta, un serpent a goutté la gomme de mes pneus !
Jusqu’à Log Pod Mangartom, la route s’élève par paliers puis devient régulière et usante après le dernier village slovène. Concrètement, plus de 5 kilomètres supérieurs à 8 % et un final plus relax. Nous effectuons la pause déjeuner au sommet qui marque l’entrée en Italie. Sous ce soleil de plomb qui me grille la couenne, j’ai bu des litres de flotte et je me suis aspergé sans cesse afin de faire chuter la température corporelle. En vain.

Sella NeveaJe repars direction la station de sports d’hiver de Sella Nevea accessible sans grande difficulté hormis un petit kilomètre à près de 8 % dur à encaisser en pleine digestion. S’ensuit une nouvelle longue descente pour rejoindre Chiusaforte. Je remonte en suivant la vallée jusqu’à Pontebba, pied de la dernière ascension de la journée, à savoir le passo del Cason di Lanza.

Ghislain en a marre !

Ghislain en a marre !

Au même titre que le Vršič Pass, sa première partie est du gâteau mais cela se corse méchamment sur les 8 derniers kilomètres avec de très nombreux passages à 14-15 %. Décidément, j’ai tiré les bons numéros aujourd’hui. Après des bouts de ligne droite terriblement raides, je retrouve des pentes affolantes à la sortie de virages heureusement écrasés. Je gagne le sommet à l’arraché et épuisé. Le supplice s’achève laissant place à une satisfaction toute légitime. Cason di LanzaAprès plus de 30 kilomètres de descente, j’arrive finalement à Tolmezzo, terminus de la 1ère étape. Je suis cramé dans tous les sens du terme. Pour Cédric, ce fut journée off ou plutôt photos.

Le petit déjeuner est avalé avec un mélange d’appréhension et d’excitation : le périple commence vraiment.
Le départ se déroule différemment, nous roulons jusqu’à Villach, et après un rapide tour de ville, JL se prépare et se met en route. Ma journée est prévue calme, quelques courses et de la tranquillité.
Côté autrichien, si le col semble rude pour JL, il ne me plaît guère personnellement. Trop de motos et de voitures. A noter : des tanks vestiges d’une autre époque et hop me voilà embrayant le Vršič et ses fameux virages pavés. Pas à dire : c’est original et super beau. Le cadre est grandiose et le constat y est : la Slovénie mérite sa réputation. C’est superbe.

paradis terrestreparadis terrestre 2
La chaleur est suffocante, quand je croise JL sur son vélo, il réclame de l’eau et encore de l’eau. Nous déjeunons au sommet d’un col fasiant la frontière avec l’Italie, Italie que nous ne quitterons plus pour un bon moment.
Prenant de l’avance, je file à Tolmezzo, trouve un garage pour réparer le pneu « clouté » (souvenir de notre passage à Turin) et je finis ma journée les pieds dans l’eau (fraîche) dans un cadre ma foi assez somptueux.

Tolmezzo les pieds dans l'eau

Tolmezzo les pieds dans l’eau

Publicités
Cet article, publié dans Traversée des Dolomites..., est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s